Dieu Lapin : Chinois

Le sacrifice à la lune
Pendant la fête de la Mi-automne, les Chinois ont pour tradition d'offrir un sacrifice à la lune. Dans la haute antiquité, les tribus primitives dansaient autour d'un feu sous la lune ce soir-là pour obtenir une bonne récolte. On pense que c'est de là que vient la tradition du sacrifice à la lune. Selon certains écrits, les ancêtres des Chinois commencèrent à fêter la pleine lune au IIIe siècle. Plus tard, les souverains instaurèrent dès lors la tradition de sacrifice à la lune dans l'espoir d'obtenir de bonnes récoltes. Avec le temps, les rites de cette fête devinrent de plus en plus variés.
 
Lapins de terre cuite. Selon une légende, la fée Chang’e est accompagné dans la lune par un lapin en jade. Ainsi, le peuple offre aussi un sacrifice au dieu lapin pendant la fête de la Mi-automne.
C'est sous la dynastie des Song du Nord (960 -1127) que cette fête devint réellement une fête populaire, selon les Notes sur la capitale de l'Est, la 15e nuit de la 8e lune, la ville de Bianliang était dans l'allégresse. Eclairées de milliers de lanternes, les boutiques refaites à neuf étaient décorées de boules de soie multicolores. Sur le marché très animé, on pouvait acheter du bon vin et des fruits frais. Quelques jours avant la fête, les citadins avaient déjà réservé leur table dans les restaurants, afin de pouvoir, ce jour-là, dîner copieusement en famille ou entre amis, en admirant la magnifique lune.
La nuit, sous la clarté de la lune argentée, la brise soufflait, apportant, le parfum des osmanthes, qui pénétrait de cœur des gens. Dans la cour de tous les foyers, on installait un autel sous la lune, ou étaient disposés des fruits, comme de la pastèque, des pommes, du raisin, du jujube, des poires, ainsi que des plats comme du soja frais cuit, des cacahouètes aux épices et du taro. Au milieu de tous ces aliments était placé un gâteau de lune coupé en morceaux selon le nombre de membres de la famille. Dans l'encensoir était dressée une plante portant du soja pour représenter le « laurier» dans la lune. Tout le monde venait devant l'autel saluer la lune successivement Le sacrifice était destiné à Chang'e, la déesse de la lune. Comme Chang'e était une femme, et qu'elle appartenait comme la lune au yin féminin, la cérémonie de cette fête devait être présidée par une femme. Après la cérémonie, toute la famille réunie bavardait et partageait un bon repas. Les vieux racontaient les légendes sur la lune, tandis que les enfants écoutaient, captives.
Sous les dynasties des Ming et des Qing, la cour impériale organisait chaque année une cérémonie de sacrifice à la Inné. Les cérémonies présidées par l'impératrice douairière Cixi (1835 - 1908) des Qing étaient d'une importance particulière. Cette nuit-là, une cérémonie se déroulait devant la Salle des Nuages ordonnés du Palais d'Eté, à laquelle participait l'impératrice douairière Cixi, entourée de ses ministres et servantes de la cour. Les offrandes étaient des gâteaux de lune de premier choix, des racines de lotus, et des fruits de qualité supérieure. De plus, on offrait un gros gâteau de lune de plusieurs dizaines de centimètres, sur lequel étaient représentées des images du palais de la lune, de laurier, et de Chang'e, Dans une grande assiette de cuivre en forme de fleur de lotus, était servie une pastèque coupée en forme de fleur de lotus éclose. La cérémonie finie, le grand gâteau de tune était coupé en plusieurs morceaux et distribué aux concubines impériales, aux eunuques et aux servantes. Ensuite, l'empereur et V impératrice montaient sur un bateau, et les mandarins sur «n autre, ou un banquet était déjà préparé, afin d'admirer la lune sur le lac Kunming. Egayée de feus d'artifice éblouissants dans le ciel et de lampes de lotus scintillant sur le lac, la fête était très animée.
Le temple de la Lune, construit en 1530 sous la dynastie des Ming, et situé aujourd’hui à l’ouest de la porte Fuchengmen à Beijing, était l’endroit où les empereurs offraient des sacrifices à la lune. Il est composé d’un autel pour la construction principale, et d’autres édifices aux fonctions différentes pour les cérémonies, comme la Tour de la Cloche, une salle pour ranger les vêtements, un dépôt, un abattoir et une cuisine.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site