Les pathologies de la reproduction

La grossesse nerveuse

La lapine a cette particularité contrairement a d'autres animaux, d'ovuler uniquement lors du coït sexuel. La lapine ne présente donc pas de cycle menstruel. Il arrive donc que parfois lors d'un coït avec un mâle non abouti, ou un pseudo coït de dominance entre femelles, que la lapine ovule.
La lapine va donc se croire en gestation, avec une montée hormonale, elle va se mettre à manger plus qu'à l'habitude...Elle va se montrer distante, capricieuse, et grattera le fond de son bac, canapé ou le fond de son enclos..

C'est à partir du 15ème jour, durant une période de 5 à 7jours, que la lapine va commencer a fabriquer un nid, elle va prendre tout les matériaux utiles à sa construction, comme de la paille, des chiffons, et peut même si elle est en semi liberté ou liberté totale vous déchiqueter vêtements, coussins, fauteuils... pour s'en servir. Et peut même materner quelques temps une peluche... ET dans la pire des situations avoir une montée de lait qui risque de s'engorger et créer une inflammation.
Il est important de casser les nids et de les enlever et de veiller à ne pas lui mettre de matériaux a disposition. Ceci représente un stress très important pour une lapine, il est nécessaire de lui faire passé cette pseudo gestation le plus rapidement possible. Les fortes concentrations hormonales accumulées à vide durant cette grossesse nerveuse peuvent s'avérer néfaste pour sa santé et peuvent provoquer à long terme tumeurs, et cancers des ovaires.

Si votre lapine est sujette régulièrement aux grossesses nerveuses, envisagez la stérilisation afin de préserver sa santé.

La mammite (infection de la glade mammaire)

La mammite est une infection bactérienne de la glande mammaire.

Elle se traduit par une inflammation des mamelles, celles-ci sont dures, chaudes et rouges, quand le lait est contaminé celui-ci peut alors prendre une couleur jaune ou verdâtre, la lapine  refusera souvent d’allaiter ses petits, elle sera apathique et fiévreuse.

La mammite peut être due à une mauvaise hygiène de la cage, les bactéries contenues dans la litière sont alors au contact des mamelles et remontent alors jusqu'à la glande mammaire et au lait qu’elle contient,  provoquant l’infection.

Lors de la perte d’une portée, ou lors d’une grossesse nerveuse, il faut veiller à stopper la montée de lait afin de ne pas favoriser un engorgement du lait dans la mamelle, la lapine n’ayant plus (ou pas) de petits pour la « traire ». Le persil peut être efficace, parfois il est nécessaire de lui donner un médicament prévu pour stopper la montée de lait, renseignez vous auprès de votre vétérinaire.

Quant à la mammite un traitement antibiotique est indispensable, une mammite non soignée peut entrainer la mort de l’animal.

Infertilité

Il existe de nombreuses causes d'infertilité chez le lapin, il est donc nécessaire d'effectuer une étude épidémiologique complète afin de déterminer l'origine des problèmes.

Parmi les origines les plus fréquentes d'infertilité :

  • cycle nycthéméral incorrect : les lapins ont principalement une activité sexuelle crépusculaire et nocturne, il est donc nécessaire de privilégier ces périodes afin de favoriser la reproduction.
  • alimentation trop abondante, ou au contraire carencée
  • pathologies infectieuses (Staphylococcus sp, Pasteurella sp, Salmonella sp).

Toxémie de gestation

La toxémie de gestation touche principalement les lapines obèses, au dernier tiers de gestation, ou en 1ère semaine de lactation.

Symptômes : abandon des jeunes, arrêt de lactation, anorexie, diarrhée, spasmes musculaires, paraplégie, crises convulsives, coma.

Le pronostic est toujours réservé, il faut effectuer un traitement d'urgence (apport de Calcium, perfusion ...).

Il est ensuite nécessaire de revoir l'alimentation (augmenter les apports en Calcium, Magnésium, Méthionine).

Dystocies (impossibilité de mise bas par les voies naturelles)

Ces problèmes sont rares chez les lapins, on les retrouve plus souvent chez les Cobayes et les Chinchillas.

La métrite (infection de l’utérus)

Après la mise-bas il est très important que vous surveillez le comportement de votre lapine. Celle-ci ne doit pas paraître épuisée, apathique, fiévreuse, ni d’avoir d’écoulements au niveau de la vulve.

Si c’est le cas il se peut qu’elle souffre d’une infection de l’utérus, celle-ci peut se déclarer si il reste un petit que la lapine n’a pas réussi à expulser, ou une partie de placenta.

Il est alors impératif de la montrer à votre vétérinaire afin qu’il la palpe et évalue l’aspect de son utérus, si il est d’une taille anormal ou très dur.

Le traitement consistera alors dans une prise d’antibiotiques sur plusieurs jours, si l’infection ne se résorbe pas, une ablation de l’utérus sera indispensable pour sauver votre lapine.

Cancer de l'utérus de la lapine

Chez les lapins, le coït (accouplement) déclenche l'ovulation.
Dans pratiquement toutes les autres espèces, il y a des cycles automatiques ou se produit l'ovulation. Pour que le mâle sache que la femelle est en chaleur, il y a des modifications de comportement et de phéromones dans ces périodes de fécondation. La stimulation maximum des organes génitaux est donc temporaire.
Chez la lapine, tout ses organes génitaux doivent être prêts 24h/24, 7j sur 7, au cas où elle rencontre un mâle sur son chemin. Et ceci pendant toute la période de reproduction potentielle (débute lors de l'augmentation de la durée du jour vers janvier et se termine à l'automne). C'est une des explications de la forte fréquence de problèmes des organes de reproduction

Les symptômes sont souvent très discrets au départ.
L'utérus prend plus de volume, sans poser particulièrement de problème. Parfois il y a quelques pertes hémorragiques suspectes (peu fréquent).Parfois il y a un peu de douleur abdominale.

Pendant plusieurs mois voir une année, tout est discret. Et subitement tout bascule: Douleur abdominale intense, difficultés à uriner, abattement, posture pour soulager le ventre...

L'évolution est donc de plus en plus rapide, et le pronostic est de plus en plus sombre au fur et à mesure du temps qui passe.

Le diagnostic de suspicion est une baisse de l'état général, une sensibilité abdominale, parfois des pertes sanguines vulaires.
Puis on sent une masse à la palpation, confirmée par le vétérinaire grace à la radiographie ou l'échographie.

Le pronostic est toujours réservé.
Très mauvais s'il y a des métastases visibles à la radiographie dans le poumon.
Après l'opération, et l'analyse histologique de la tumeur, on peut moduler celui ci.
Parfois des organes proches sont impliqués comme la vessie par exemple. Le pronostic est alors désespéré.

Le traitement est de tenter l'opération au plus tôt, sauf si des extensions métastasiques sont visibles à la radio.
La chirurgie est alors le seul moyen utilisable.

L'ectopie testiculaire, Testicule Monorchidie Cryptorchidie du lapin male

Vers 4 mois débute la descente des testicules dans les bourses. C'est souvent à cet age que l'on s'aper¡oit que l'on avait un míle plutôt qu'une femelle car le dimorphisme sexuel est alors évident.
Comme on peut le voir sur la photo, le scrotum n'est pas détendu du côté droit. Les testicules peuvent physiologiquement rentrer et sortir de l'abdomen car le canal inguinal est ouvert. Or en cas de monorchidisme un seul testicule peut le faire.
En parallelle, ll y a des manifestation extérieures: le caractère de míle est exacerbé associé avec un certain hirsutisme.

Le testicule qui n'est pas sorti est plus facilement le siège de cancers.

Le diagnostic est souvent fait lorsque le vétérinaire est confronté à la demande de castration. Force est de constater que l'opération sera plus complexe.

Le traitement est bien sör de pratiquer la castration. Mais l'opération est beaucoup plus compliquée, car il faut aller chercher le testicule à l'intérieur de l'abdomen.
C'est plus délicat que l'ovariectomie.

Seminome Testiculaire du lapin nain

Les symptomes sont assez simples: on observe qu'un des testicules est anormalement gonflé rouge et fibreux.
A la palpation, ce n'est pas particulièrement douloureux.

Dans 10% des cas il est reconnu des riques métastasiques lymphatiques. C'est à dire que la tumeur peut envoyer des petits morceaux (un peu comme des graines) qui vont pousser alor un peu partout, et surtout dans l'abdomen.

L'age est important (souvent vers 6 à 10 ans).
L'aspect est caractéristique. La maladie ne touche qu'un seul coté à la différence de la myxomatose

Le traitement est chirurgical. Il faut prendre le plus rapidement rendez vous chez le vétérinaire. L'ablation de ce testicule malade est indispensable.

La consanguinité

Dans de nombreux élevages est pratiqué la sélection par lignée qui consiste a reproduire en lignée les animaux, créant ainsi de la consanguinité. Cette sélection consiste a remettre le fils avec la mère ou fils avec le père, chaque descendant avec le 1er reproducteur de la lignée. Cette sélection peut être dangereuse notamment sur la fertilité des animaux. Il n'est pas rare de constater divers animaux stériles après plusieures générations consanguines. Cette sélection est une sélection de choix pour divers éleveurs car permet de stabiliser génétiquement certains traits physiques mais également d'éviter d'apporter du sang extérieur, qui pour certains passe pour du mauvais sang pouvant mettre a mal leurs élevages.
La consanguinité peut être également le fait que beaucoup d'éleveurs s'approvisionnent sur les même élevages, ce qui renforce la consanguinité dans les races de lapins. Car si ces mêmes animaux de même origines se reproduisent sur diverses générations sans ajout de sang nouveaux, au final on se retrouve avec un pourcentage important de consanguinité.
Beaucoup d'élevages également lorsqu'ils souhaitent changer de sangs, se contentent généralement de changer un mâle reproducteur. Ce qui au glabal n'a que peu d'impact sur la consanguinité même du reste de l'élevage. Le choix d'apporter plusieurs reproducteurs évitent ce genre de problèmatique qu'est la stérilité.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site