Myxomatose

La myxomatose est une maladie virale très souvent mortelle atteignant les lagomorphes, en particulier les lapins européens (y compris introduits sur d'autres continents) qui n'y sont pas naturellement immunisés, mais très rarement le lièvre. Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, la maladie n'a pas été signalée en Asie, en Afrique australe ni en Nouvelle-Zélande. C'est la maladie du lapin la plus connue a ce jour. Elle est surtout à craindre dans les régions où vivent des lapins de garenne sauvage. Elle s'est répandue depuis 1952, date à laquelle le professeur Armand Delille, pour se débarrasser des lapins de garenne qui colonisaient sa propriété de l'Eure-et-Loir, leur injecta le virus de la myxomatose. Le résultat fût au-delà de ses espérances, car depuis la myxomatose sévit dans toute la France.
Il existe 2 formes de myxomatose :
  • La forme classique, la plus connue et la plus facile à diagnostiquer, sévit surtout en été et automne. La contagion s'effectue principalement par inoculation à partir des puces et des moustiques. Les symptômes de cette forme sont bien connus :
    • Phase oculaire : oedème de la tête,conjonctivite, larmoiement, pus,..
    • Phase d'état : (en 2 à 3 jours) : les organes génitaux sont touchés (oedème, rougeur, nécrose)                  
    • Phase terminale : Nodules sur tout le corps (surtout sur la face autour des oreilles) nodules aux yeux, oreilles, nez, face et organes génitaux enflés.

Le pourcentage de mortalité dépend de l'importance de la maladie, qui peut être atténuée ou plus grave. Mais la mort survient en moins de 12jours.

  • La forme chronique et respiratoire. Elle est apparue plus récemment, surtout dans les élevages intensifs exempts d'insectes piqueurs comme les moustiques. Elle est donc moins saisonnière. Les symptômes sont : coryza, inflammation des paupières et parfois quelques petits nodules. Cette forme est plus difficile à diagnostiquer, car elle peut être confondue avec le coryza classique. Une analyse de laboratoire s'impose.

Il n'y a pas de traitement contre cette maladie virale, mais il existe des vaccins.

Consultez votre vétérinaire et n'oubliez pas les rappels réguliers. Pour éviter une éventuelle contamination, utilisez de préférence les aiguilles à usage unique.

La prévention ne doit pas être négligée, en combattant par exemple les insectes piqueurs, moustiques et puces, par l'emploi d'insecticides et la pose de moustiquaires aux fenêtres.

Tout les lapins peuvent être touché par ce virus, même ceux habitant dans un appartement, n'ayant aucun contact avec l'extérieur, car il suffit d'un insecte piqueur pour contaminer un lapin. La vaccination est plus que nécessaire pour la prévention. Seul moyen a long terme d'éradiquer cette maladie.

Remarque : Comme tout virus, celui ci est en mutation, on voit de plus en plus apparaître des formes légères, touchant principalement l'ophtalmie avec des conjonctivites purulentes dans les élevages de lapins. Ce sont des formes mineures de myxomatose, tout aussi dangereuse pour la santé du lapins, notamment si celle ci n'est pas soignée rapidement.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×